• "AVEU DE FAIBLESSES" de Frédéric Viguier

        Montespieux-sur-la-Dourde était jusque-là un petit village sans histoires. Situé à quelques kilomètres de Lille, il était surtout connu pour fournir de la main-d'oeuvre aux trois grosses usines du coin. Un ciel gris permanent, des fumées persistantes rejetées par les employeurs du cru, un lac pollué par cette activité industrielle, bref un décor loin d'être glamour. 

       Qui devient désormais le lieu d'un crime horrible perpétré ce lundi 19 mars 2001. Où le petit Romain Barral, huit ans, est retrouvé sans vie dans un ravin, assassiné à coups de herminette, une hachette souvent utilisée en menuiserie. Un indice qui conduit la police sur les traces d'Yvan Gourlet, jeune homme de seize ans, apprenti-menuisier dans un établissement d'enseignement supérieur, et qui se trouvait ce soir-là proche de la scène du crime.  

       Arrêté, placé en garde à vue, Yvan craque après quarante-huit heures d'humiliations et de brimades. Il avoue être le meurtrier du petit garçon. Qui avec son grand frère Bruno se moquait souvent de lui et lui jetait des cailloux sur son passage. 

       Sauf que ces aveux sont obtenus sous la contrainte. De Grochard, un flic lillois violent et peu scrupuleux. Qui veut au plus vite fournir un coupable à la justice. Or Yvan est une proie facile, une victime parfaite. Car il s'est toujours dévalorisé aux yeux du monde. Laid, il a accepté jour après jour d'être insulté, frappé, isolé. D'être constamment montré du doigt. 

       Alors, parce qu'il n'ose pas dénoncer, dire ce qu'on lui a fait subir lors de son interrogatoire, il se retrouve condamné par la cour d'assises à la perpétuité. Son avocat ne veut pas faire appel de la décision et le lâche après le procès. Ses parents non plus qui peinent à la soutenir. 

       C'est finalement Sylvain, un autre détenu devenu au fil du temps son ami, qui le persuade enfin de parler. Et de contacter sa propre avocate, maître Soulerse, afin de l'aider à prouver son innocence.

    (Livre disponible chez Albin Michel au prix de 18 euros)