• "EN FINIR AVEC EDDY BELLEGUEULE" d'Edouard Louis

       Quand on se sent différent des autres, comment peut-on réussir à vivre dans un endroit où la tolérance est proche de zéro ? C'est la question qui hante jour après jour le jeune Eddy confronté au regard désapprobateur des habitants du village où il réside, et à celui des membres de sa propre famille.

       C'est qu'avec une voix bien trop aigüe, des mains qui s'agitent bizarrement quand il parle, et une démarche fort peu académique, il ne passe pas inaperçu. Et tout le monde de s'interroger sur sa virilité et son orientation sexuelle. Surtout dans ce petit coin de Picardie où la pauvreté, le chômage et le racisme alimentent la violence, le machisme, et le rejet de ceux qui n'adhèrent pas à ces valeurs. C'est qu'ici il faut être un dur, faire le coup de poing, et montrer qui on est.

       Alors forcément Eddy souffre dans cet environnement où les homosexuels sont raillés et traités de tous les noms. Et il doit constamment prendre sur lui les moqueries et les actes de mépris dont il est fréquemment la victime. Au point de devoir jouer un double-jeu pour éviter la honte, le dégoût, l'opprobe ou l'isolement.

       Il s'intéresse au foot pour donner le change, fait lui aussi des blagues salaces sur les "sales pédés", boit parfois plus que de raison. Extrême concession, il sort même avec Laura puis Sabrina pour montrer que, comme tous les jeunes garçons de son âge, le sexe féminin le titille.

       Mais il se sent de plus en plus mal au fond de lui-même. Et la fuite dans un internat loin de chez lui semble être la seule solution pour qu'Eddy puisse enfin vivre la vie qu'il souhaite au grand jour.

    (Livre disponible chez Seuil au prix de 17 euros)