• "LA CHAIR" de Rosa Montero

      Alors que la vie de Soledad se déroule comme elle le désire, une bien mauvaise nouvelle lui tombe dessus. Mario, son amant, décide de rompre avec elle et de se consacrer exclusivement à sa jeune épouse. Avec laquelle il souhaite désormais avoir un enfant.

       C'est la douche froide pour Soledad. Une femme encore séduisante, mais qui à soixante ans, voit cet homme de vingt ans son cadet l'abandonner.  Et son âge qui jusqu'à présent l'indifférait semble d'un coup peser d'un poids immense sur ses épaules. Et comme si cela ne suffisait pas, elle a toutes les chances de croiser son ex et sa dulcinée à l'opéra pour la représentation de Tristan et Iseult de Wagner qu'ils adorent tous les deux.

       Alors pour ne pas lui offrir l'image d'une femme meurtrie, seule, délaissée, traînant derrière elle une montagne de tristesse, elle décide d'engager un gigolo. Elle espère ainsi le rendre jaloux. Lui montrer qu'elle aussi l'a vite remplacé. Qu'elle est capable de rebondir sans lui. Elle porte son choix sur Adam, un apollon de trente-deux ans, beau comme un dieu. 

       Et son stratagème fonctionne. Car ce soir-là, tout le monde la regarde. Les femmes l'envient. Et Mario qui effectivement la rencontre semble décontenancé. 

       Sa soirée a été une parfaite réussite. Mais alors qu'elle s'apprête à prendre congé d'Adam, la prestation terminée, un imprévu se produit. Ils sont témoins de l'agression des commerçants qui tiennent la petite épicerie du quartier de Soledad. Adam intervient. Il met hors d'état de nuire le voyou mais est blessé à la main et au visage, une partie de ses vêtements déchirée. 

       Soledad décide sans aucunes précautions de le faire monter chez elle et de le soigner. C'est le début d'une relation ambiguë aux multiples rebondissements.  

    (Livre disponible chez Métailié au prix de 18 euros)