• "LA FEMME DU GARDIEN DE ZOO" de Diane Ackerman

       Varsovie, dans les années trente. Le zoo de la ville jouit d'une réputation internationale. Et la réunion annuelle des directeurs de zoo loue année après année le remarquable travail de son administrateur, Jan Zabinski. La richesse et la diversité des espèces, le soin apporté aux animaux, la beauté des lieux font l'unanimité. Tant au sein de la communauté des scientifiques, des visiteurs de l'enceinte, que des artistes qui viennent y puiser une source d'inspiration.

       Mais la seconde guerre mondiale éclate et la Pologne est envahie par les troupes allemandes. Qui font de Varsovie leur terrain de chasse privilégié. Dans leur traque des populations juives. Car à Varsovie, un tiers des habitants est lié de proche ou de loin au judaïsme. Et ceux-ci se retrouvent très vite malmenés par les nazis. Entre assassinats sauvages, déportation dans les camps de la mort, parcage dans un ghetto où la famine, la misère et les épidémies font des ravages.

       Le zoo, lui, a été pillé pour enrichir les zoos allemands. Quand certains animaux n'ont pas tout simplement été abattus.

       Alors un vaste plan s'organise. Et le zoo de Varsovie devient tour à tour une porcherie, un jardin botanique, le lieu d'un élevage de bêtes à peaux. Tout cela pour l'empêcher de mourir. Pour empêcher qu'il ne soit délaissé, abandonné, et ne devienne une terre vierge. Car sous ces activités légales aux yeux de l'occupant allemand, se dissimule l'un des plus importants réseaux de résistance.

       On y stocke des vivres pour le ghetto de Varsovie, on y planque des explosifs, on y cache des résistants en fuite, on y recueille des amis juifs. Sous l'abnégation et le courage d'une femme hors du commun : Antonina Zabinski, l'épouse de Jan.

    (Livre disponible chez L'Archipel au prix de 22 euros)