• "LE TUEUR HYPOCONDRIAQUE" de Juan Jacinto Munoz Rengel

       Mario Yurkievich, dit Monsieur Y, est intimement persuadé que ses heures sont comptées. Il pense qu'il lui reste tout au plus quelques jours si la providence les lui accorde. Avec surprise il se réveille tous les matins alors qu'il croit à chaque fois que sa dernière nuit est arrivée. C'est qu'avec le catalogue des maladies que traîne son corps, il devrait déjà être six pieds sous terre depuis longtemps. Evidemment, tout cela pose de sérieux problèmes quant à l'exécution du contrat pour lequel il a été grassement payé. Eliminer Eduardo Blaisten de la surface du globe.

       Car oui, Monsieur Y est tueur à gages. Et chaque fois qu'il est en mesure d'arriver à ses fins, sa carcasse s'en mêle, se rappelle à son bon souvenir et lui balance au visage son état de souffreteux chronique.

       Cela fait tout de même plus d'un an que Monsieur Y est sur cette affaire et il serait peut-être de bon ton d'y mettre enfin un terme. Car Monsieur Y est un professionnel qui a le sens de l'éthique et qui met un point d'honneur à vouloir respecter ses engagements avant de trépasser définitivement.

       Sauf que Monsieur Y, non content d'être un hypocondriaque né, est aussi affublé d'une malchance congénitale. Quand ce n'est pas une crampe qui le paralyse alors qu'il s'apprête à appuyer sur la gâchette, c'est une crise de narcolepsie qui l'empêche de verser de l'arsenic dans le verre de sa victime. Et dans le métro, c'est une phase de panique aiguë qui le tétanise au moment où il se retrouve en bonne position pour pousser sa proie sur la voie.

       Comment va-t-il pouvoir accomplir sa mission alors que la déveine et la maladie ne le laissent pas un instant tranquille ?

    (Livre disponible chez Les escales au prix de 21,50 euros)