• "PROFESSION DU PERE" de Sorj Chalandon

       En ce 23 avril 2011, Emile assiste au dernier voyage de son père. Celui qui doit l'emmener de vie à trépas. Dans quelques heures, André Choulans ne sera plus qu'un souvenir. Douloureux. Et ce sera la fin d'une drôle de relation entre Emile et son paternel. Achevée dans cette salle austère et vide du crématorium. Sous ses yeux et ceux de sa mère.

       C'est qu'il n'a jamais vraiment su qui était réellement son géniteur. Le voyant traîner toute la journée à la maison, où aucune famille ni amis n'étaient invités à pénétrer. Et il ne put jamais renseigner ses professeurs à l'école sur la profession de son père. Qui se fit passer tantôt pour un agent secret, un ancien prédicateur, un éminent compagnon du Général de Gaulle, un membre fondateur des Compagnons de la Chanson, un grand footballeur qui refusa de faire carrière, l'instigateur du nouveau franc, etc... Et la liste des compétences et des emplois ou fonctions présumés de son père est loin d'être exhaustive.

       Sauf qu'Emile fut plus d'une fois entraîné dans ses délires. A son corps défendant ou non. Et surtout sans pouvoir protester car son père avait la main lourde. Et n'hésitait pas à le réveiller en pleine nuit pour un entraînement militaire. Ou à l'enfermer dans une armoire pour le punir. Il dut lui aussi se faire passer pour un espion, un membre de l'OAS, de la CIA, et croire dur comme fer au projet de son père d'assassiner de Gaulle, coupable d'avoir abandonner l'Algérie. 

       C'est qu'à douze ans on est influençable et son père pouvait tout lui faire gober. Même qu'il avait un oncle, Ted, membre des services secrets américains, garde du corps de Kennedy, et qui veillait dans l'ombre sur leur protection.

       Heureusement Emile grandit. Et devenu adulte en a une, lui, de profession. Il devient restaurateur de tableaux. Ou grouillot pour son père. Laissant toutes les mythomanies de son paternel enfin derrière lui.

    (Livre disponible chez Grasset au prix de 19 euros)