• "TOUTE LA LUMIERE QUE NOUS NE POUVONS VOIR" d'Anthony Doerr

       Elle, c'est Marie-Laure Leblanc. Elle est française. Sa mère est morte en couches en lui donnant la vie. Elle habite à Paris avec son père qui est le serrurier en chef du Muséum National d'histoire naturelle. A six ans, elle a progressivement perdu la vue. Depuis, elle passe ses journées à errer au sein des locaux où travaille son père, à s'abreuver de savoirs et de connaissances. Son quotidien est rythmé par ses longues balades dans les allées du Jardin des Plantes, et ces après-midi passés dans le laboratoire du professeur Gérard qui l'initie avec passion à la vie des mollusques.

       Lui, c'est Werner Pfennig. Il est allemand. Sa soeur Jutta et lui grandissent dans un orphelinat dont la directrice, Frau Elena, est une religieuse d'origine alsacienne. Son environnement est âpre et difficile. C'est le Zollverein, dans la Ruhr. Terre des mines et du charbon. Très tôt, il se passionne pour la radio, les postes TSF, les transmissions. Tout ce qui permet de capter et d'envoyer un son. Petit génie capable de réparer n'importe quelle panne, il est sélectionné pour intégrer une école d'élite.

       Puis la guerre surgit et vient bouleverser la trajectoire de l'un et l'existence de l'autre. Marie-Laure et son père doivent fuir Paris et l'occupation. Werner quitter Jutta et rejoindre les rangs de l'armée allemande.

       Et c'est le destin et la petite histoire qui les font se retrouver en août 1944, au même endroit, dans les remparts de Saint-Malo. Marie-Laure pour se cacher. Werner pour la traquer.

    (Livre disponible chez Albin Michel au prix de 23,50 euros)