• "UNE VILLE EN MAI" de Patrick Raynal

      Mai 1968. La révolte gronde. La société française est mise à mal par un climat insurrectionnel. Les étudiants sont dans la rue. Bientôt les ouvriers vont les rejoindre et amplifier le mouvement. Et bien que le foyer de la contestation soit à Paris, certaines villes de province ne sont pas à la traîne. Même Nice la tranquille n'échappe pas au chaos grandissant. 

       C'est donc loin d'être le meilleur moment pour revenir en France après dix ans d'exil en Afrique. Mais Frédéric n'a pas vraiment eu le choix. Son ex-femme, Domi, lui a fait part de son inquiétude quant à la disparition préoccupante de leur fille. Sophie n'a plus donné de nouvelles depuis trois mois et demeure introuvable. Elle lui a demandé de rentrer au plus vite et de se lancer à la recherche de la jeune femme. 

       Frédéric interroge les proches de sa fille. Corinne, sa colocataire, puis Figasso, leader de la meute étudiante qui se soulève et ex-petit ami de Sophie. Il fait également appel à un policier de sa connaissance, Pancrazi, qui suit de près les troubles. Et ce qu'il découvre est loin de lui plaire. Car le portrait de sa fille n'est pas vraiment celui d'une jeune fille rangée. Non seulement elle est très engagée dans la lutte et milite activement dans un groupuscule gauchiste, mais de plus elle apparaît comme une jeune femme aux moeurs très libres. Qui couche à droite, à gauche, multiplie les amants, et pire, participe à des soirées coquines avec des notables de la ville. 

       C'est d'ailleurs probablement à cause de cela qu'elle a disparu. Car Blanc-Dumont, un professeur de la faculté, organisateur de ces parties fines, est également porté absent. Sauf que lui, on le retrouve quelques jours plus tard sur une plage, mort, le crâne en compote. 

       Il y urgence à la retrouver. Car Sophie est peut-être en grand danger. 

    (Livre disponible chez l'Archipel au prix de 18 euros)