•    La vie de Sonja et celle de son pays, l'Islande, suivent des trajectoires parallèles et se retrouvent dans le même état. Au bord du chaos l'une comme l'autre. 

       C'est qu'en cet hiver 2010, la petite île du nord de l'Europe se débat dans une crise économique sans précédent. Qui l'a conduite au bord de la faillite. Où les établissements bancaires se sont effondrés et où beaucoup de gens se sont retrouvés sans rien du jour au lendemain. Une situation entraînant avec elle une vague de licenciements et les conséquences désastreuses qui vont avec. 

       Sonja, elle, a été contrainte de divorcer. Et de dire adieu au confort d'un foyer où les problèmes matériels n'étaient pas un souci. Obligée par son mari Adam, qui, un jour, l'a surprise en compagnie de son fils dans les bras de son amante, Agla. Il l'a mise dehors et lui a retirée la garde de leur enfant. Qu'elle ne peut voir désormais que deux week-ends par mois. A son grand désespoir car le petit Tomas est ce qu'elle a de plus précieux au monde. 

       Pire, pour pouvoir subvenir à ses besoins, ne pas se retrouver à la rue et continuer de recevoir Tomas dans de bonnes conditions, elle n'a pas eu d'autres choix que d'accepter une proposition inattendue de son avocat : devenir une mule, une passeuse de drogue. Multipliant les voyages entre Londres, Copenhague et Reykjavik, afin de convoyer sous le nez et les yeux de la douane islandaise des chargements de cocaïne de plus en plus importants. Au prix d'un danger absolu. 

       Sauf qu'elle en a désormais assez. Et qu'elle a pris la décision d'arrêter cette activité devenue au fil du temps de plus en plus risquée. De se battre aussi pour renégocier la garde de son fils face à son ex-mari intransigeant. Mais c'est sans compter sur ceux qui la tiennent. Car malgré elle, Sonja est douée pour ce qu'elle fait. Et le filet qu'ils ont dressé autour d'elle n'est pas prêt de se desserrer de sitôt. 

    (Livre disponible chez Métailié au prix de 21 euros)

       


  •    Samuel Hawley pourrait à coup sûr être un personnage de roman. Tant les aventures toutes plus improbables les unes que les autres ont jalonné son existence. Il a longtemps vécu sur les routes au gré des différents contrats de travail qu'on lui a proposés. Et avec son compère Jove, ils ont fait les quatre-cents coups. Entre larcins, cambriolages, vols, intimidations. Même sa rencontre avec Lily n'a pas freiné sa soif d'errance. Tout au plus son mariage avec elle et la naissance de la petite Loo lui ont apporté une certaine stabilité. Et un point d'ancrage. A Dogtown, dans le Massachusetts. Région natale de Lily. 

       Mais alors que Loo n'avait que quelques mois, sa mère s'est noyée. Elle qui était pourtant une excellente nageuse. Et Hawley a repris la route. Confiant sa petite fille à Mabel Ridge, sa grand-mère maternelle. Pendant quatre années. Ensuite, il est revenu pour l'emmener définitivement avec lui. A un endroit puis à un autre. Déménageant tous les six mois ou un an. 

       Aujourd'hui, c'est le moment du retour définitif. Car Loo est désormais une jeune fille qui approche de la majorité. Et Hawley se rend compte qu'il est temps de lui offrir une autre vie que la sienne. Lui qui n'a récolté jusqu'ici qu'un corps criblé de toutes parts par les douze impacts de balles reçues au cours de ses pérégrinations. Et des ennemis à ne plus savoir qu'en faire. 

       Sauf que cette nouvelle installation n'est pas celle qu'il avait espérée. La grand-mère de Loo, toujours de ce monde, ne les accueille pas à bras ouverts, la population locale les regarde avec indifférence voire hostilité, et Loo devient vite le souffre-douleur de son lycée. Sans compter certaines vieilles connaissances qu'Hawley a accumulées au cours de sa vie et qui dans l'ombre attendent leur heure pour se venger. 

    (Livre disponible chez Gallimard au prix de 23 euros)


  •    Quand on change d'affectation sur le plan professionnel, qu'on est muté dans une autre région, il est rare que l'on fasse le grand écart. C'est pourtant ce qui se produit pour Pierre-Arsène Leoni, commandant de police, qui doit quitter sa Corse adorée pour la grisaille de Lille, à l'extrême nord de la France. 

       Heureusement, il débarque avec sa grand-mère, le seul membre de sa famille qui lui reste, Personnage haut en couleurs, c'est elle qui a insisté pour le suivre. Probablement pour pouvoir continuer à lui préparer les bons petits plats bien de chez lui qu'il affectionne. 

       Mais à peine s'est-il installé dans son nouveau poste, à la découverte de son équipe, que le voilà directement plongé dans le grand bain. Car on vient de retrouver le corps d'une jeune prostituée au profil plutôt atypique. Qui faisait le pied de grue dans un quartier où elle n'avait à priori rien à faire. Bien trop jolie pour l'endroit. Et dont les autres filles ne savaient rien. Arrivée récemment de Marseille, elle semblait d'ailleurs évoluer seule, en marge de la profession, pour des raisons très obscures. 

       Au même moment, Leoni se demande si la police judiciaire de Lille n'est pas aux prises avec le premier tueur en série de son histoire. Qui s'en prend à des industriels fortunés. Patrons d'entreprises, ils ont pour points communs d'être de vrais tyrans avec leur personnel, et d'avoir fait appel à la même boîte de consultants en ressources humaines pour améliorer leur management. On dénombre déjà trois cadavres. Et un quatrième homme d'affaires est porté disparu. 

       Pas le temps donc de s'ennuyer pour le commandant qui reportera à plus tard sa visite de la ville et de ses environs. Car les deux affaires s'accélèrent et apportent leur lot de rebondissements. 

       Bienvenue dans la capitale des Flandres !

    (Livre disponible chez Au-delà du raisonnable au prix de 18 euros)


  •     L'indéfectible amitié qui unit Boo à Junior remonte à loin. Au temps, où adolescents, ils étaient tous les deux pensionnaires du foyer pour orphelins de Saint-Gabriel à Boston. C'est là-bas que l'abandon, la solitude, et la violence des lieux ont cimenté une complicité jamais prise en défaut depuis. Au point de se sentir aujourd'hui comme deux frères. Appartenant dans leurs têtes à la même famille. Et si on touche à un cheveu de l'un, c'est comme si on touchait également à l'autre.

       Ils sont si proches qu'ils ont aussi lié leurs destins professionnels. En travaillant ensemble comme videurs au Cellar, un club de seconde zone où les concerts passables qui s'y déroulent drainent une faune adepte d'alcool, de bruit et de bagarres. Même si eux considèrent l'endroit comme une deuxième maison. 

       Alors quand Ginny, la serveuse, leur demande de l'aider à intimider un petit-ami devenu violent et encombrant, ils n'hésitent pas à jouer les durs avec le malotru. Et à le molester sérieusement pour lui faire comprendre de s'éloigner gentiment de la belle. 

       Sauf que le lendemain, la police de Boston vient les informer qu'on a retrouvé leur compagnon de jeu sans vie. Avec le téléphone de Junior sur lui. Qui fait donc un coupable idéal et est arrêté sur le champ. Boo doit mener l'enquête s'il veut revoir son compère d'infortune ailleurs que derrière des barreaux. En commençant par fouiller les affaires personnelles que la victime a laissées chez Ginny. 

       Il découvre dans un étui à trompette un double fond rempli d'argent. Une somme si importante qu'elle peut justifier à elle-seule le meurtre d'un homme. Surtout quand rentrent dans la danse au même moment, des tueurs, des dealers, et toute une clique de voyous tous plus dangereux les uns que les autres. Bien décidés à récupérer le magot. Et à ne pas laisser de témoins derrière eux. 

    (Livre disponible chez Gallmeister au prix de 22 euros)


  •     C'est la fin des années soixante. Aux Etats-Unis, un vent de liberté déferle sur le pays. A San Francisco, c'est l'été de l'amour, le summer of love. Les anciennes règles sont remises en question, les codes d'une société rigide volent en éclats sous le joug de cette jeunesse révoltée. On fait l'amour, on écoute une musique nouvelle, on se drogue à la recherche de plaisirs immédiats, on revendique des idéaux politiques. 

       Pourtant, il reste des endroits à l'intérieur du pays qui semblent éloignés et sourds face aux bouleversements qui se produisent. A Sylva, petite ville paisible du sud-est des Etats-Unis, le temps s'est arrêté et les habitants sont comme enfermés dans une bulle. Bien loin de toute cette agitation. Où seule la télévision rend compte des évènements. 

       Alors quand Ligeia Mosely débarque dans la vie de Bill et Eugène, c'est un tremblement de terre dans le cours de leur existence. Car elle arrive d'une communauté hippie où elle s'est laissée aller à tester toutes les expériences possibles. Et les deux frères sont désarçonnés par la fraîcheur de cette belle jeune femme. Eux qui vivent sous les ordres d'un grand-père tyrannique qui régie leurs vies et planifie leurs avenirs. 

       Bill, l'aîné, qui est en fac de médecine, garde tant bien que mal la tête sur les épaules. Mais Eugène, lycéen qui se cherche, tombe littéralement sous le charme. Et perd totalement le contrôle. Sexe, alcool, drogues sont au menu. Dans une spirale de plus en plus infernale. Il vole même dans le cabinet de son grand-père, docteur, des médicaments en quantité toujours plus importante pour faire planer sa dulcinée. 

       A la fin de l'été, Ligeia doit partir précipitamment. Eugène ne la reverra plus jamais. Sauf que quarante ans plus tard, des pluies tombées en abondance déterrent un corps près du lac où ils allaient ensemble. Et c'est celui de Ligeia !

    (Livre disponible chez Seuil au prix de 19,50 euros)






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires