•    C'est l'année du bouleversement. Du chaos et du fracas. 1914. Où le premier conflit mondial du vingtième siècle jette les hommes les uns contre les autres. 

       Dans les campagnes, les pères et les fils partent loin de chez eux pour combattre. En laissant leurs fermes aux mains de leurs épouses, de leurs enfants trop jeunes pour être mobilisés, des vieux et des réformés. Joseph, quinze ans, doit faire face à l'absence de son père parti au front dans les Ardennes. Avec sa mère et son voisin Léonard, trop âgé pour en être, il tente de garder l'exploitation à flots. La tâche est dure, âpre, difficile, et l'hiver qui s'annonce dans le Cantal met les organismes à rude épreuve. D'autant que les hostilités entre les belligérants semblent, en dépit des prévisions, vouloir se prolonger. Et que le village commence à compter parmi ses rangs des soldats tombés pour la France. 

       Mais le problème le plus sérieux pour Joseph n'est pas cette guerre dont les échos paraissent lointains. C'est Valette, un autre voisin, inapte aux combats en raison d'une main amputée de trois doigts. Méchant, violent, belliqueux, il lorgne depuis longtemps les terres de la famille de Joseph. Et si Victor, le père de Joseph, ne revient pas vivant du feu, il fera tout son possible pour s'en emparer. La haine atteint son paroxysme lorsque Joseph et Anna tombent amoureux l'un de l'autre. 

       Anna et sa mère sont venues de Paris se réfugier chez Valette et sa femme. En attendant qu'Emile, le père d'Anna et frère de Valette, rentre de la guerre. Mais Valette ne voit pas cette relation d'un bon oeil. Car il aimerait bien mettre ses sales pattes sur la jeune fille. Et obtenir de force un droit de cuissage exclusif. Dès lors, ici aussi les hostilités sont déclenchées !

    (Livre chez La manufacture de livres au prix de 20,90 euros)


  •    La rédaction de TV 24 est en émoi. Une jeune journaliste de la chaîne a été sauvagement assassinée. Salomé Jolain, qui avait intégré la maison depuis six mois, a été retrouvée dans une poubelle du quinzième arrondissement de Paris, le crâne fracturé    par une bouteille de champagne.

       C'est la stupeur et la consternation. Qui a bien pu s'en prendre à cette brillante jeune femme dont l'avenir s'annonçait prometteur ?

       On sait qu'elle préparait au moment des faits un reportage sur l'adultère. Qu'elle rencontrait des couples ayant accepté de se confier sur leur infidélité. A-t-elle été victime d'une mauvaise rencontre ? D'une interview qui a mal tourné ? C'est ce que se demande le commandant Barnier, chargé de faire toute la lumière sur les circonstances du drame. 

       Il apprend que Salomé était très proche de sa tante Alice Kléber. Une tante retirée en Bourgogne, créatrice d'un site internet fournissant des alibis clé en main pour les amateurs d'aventures extraconjugales. Un lien qui interpelle le policier. Comme la liaison qu'entretenait la victime avec Alexandre Le Goff, grand patron de TV 24. Un homme marié, bien plus âgé qu'elle. Avait-elle décidé de le faire chanter ? De révéler à son épouse leurs fréquentes rencontres dans les hôtels de la capitale ? 

       Barnier a du pain sur la planche. Car l'enquête qui débute n'est pas avare de pistes ni de questions.

      (Livre disponible chez Viviane Hamy au prix de 19 euros)


  •    Larmon, petite ville de province située à une heure de Paris. Pas vraiment un décor de carte postale. Surtout depuis que le plus gros employeur du coin a baissé le rideau. En fermant ses portes l'U.V., l'usine Vinaigrier, ancienne fabrique de machine-outils, a laissé cette cité ouvrière orpheline de son fleuron. Et le quartier des Mines construit tout autour a désormais des allures de zone sinistrée. L'entretien de certaines rues n'est plus assuré, le ramassage des poubelles abandonné, et les transports en commun passent quand bon leur semble. 

       C'est pourquoi le maire, Jean-Charles Caspiani, vingt ans de pratique au compteur, a décidé de s'occuper en personne de sa rénovation. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il a choisi une méthode plutôt radicale. Pas vraiment du goût des habitants, attachés à leur quartier et opposés à ses projets. Car il souhaite tout simplement et sans aucune concertation raser les lieux. Et bâtir avec la complicité de promoteurs intéressés, un ensemble d'habitations haut de gamme censé attirer les Parisiens huppés, lassés de la capitale. 

       Alors tous les moyens sont bons pour se débarrasser de la population locale. Au mieux on lui rachète sa maison à bon prix. Au pire, en cas de refus, incendies, intimidations, harcèlement sont au programme pour la chasser sans ménagement. Un trafic de drogue est même organisé pour discréditer les occupants de l'ancienne usine, devenue au fil du temps, un lieu de création squatté par des artistes. 

       Mais la résistance s'organise. Elise crée un blog pour dénoncer les agissements de la mairie. Brahim et Odette mettent sur pied une boulangerie solidaire dans un recoin désaffecté de l'usine. Squad y multiplie en son sein des soirées de plus en plus prisées...

    (Livre disponible chez Rivages au prix de 19,50 euros)


  •    Fuir, encore et toujours. Tel est devenu le credo dans la vie d'Alice. Quelques mois par ci, quelques mois par là. Une course effrénée de ville en ville. Sans se laisser le temps de s'installer, de se faire des amis, de se construire des souvenirs. Et ce depuis six ans. Et sa première fuite. Du domicile familial. A l'âge de quinze ans. Suite à la mort accidentelle de son petit frère Jason, quatre ans. Dont elle avait la garde lorsque ses parents s'absentaient. Et qui un soir, profitant d'un instant d'inattention d'Alice, s'est enfermé pour jouer dans le sèche-linge. Qui s'est mis en route. Arrachant le petit garçon à Alice et à ses parents. 

       Un sentiment de culpabilité trop fort pour la jeune fille. Alors elle est partie. Vivant depuis dans une errance permanente. Passant d'un petit boulot à un autre. De motels minables en chambres insalubres. Noyant son désespoir dans l'alcool et l'ivresse quotidienne. 

       C'est d'ailleurs après une énième soirée arrosée qu'elle se réveille un matin dans le lit de Terry, le patron de la boîte de strip-tease où elle est barmaid. Sauf que celui-ci a trépassé pendant la nuit. Sûrement victime d'une overdose. Alors qu'Alice est sur le point de quitter discrètement les lieux, elle découvre sur une table un sac rempli d'argent. Une somme telle qu'elle pourrait lui permettre de changer radicalement de vie. De laisser définitivement derrière elle le chaos qu'elle traîne depuis si longtemps. 

       Elle hésite puis décide finalement d'emmener le magot. Sans savoir que cet argent est celui d'un truand peu enclin à laisser quelqu'un lui subtiliser son bien. Il se met dès lors sur les traces d'Alice. Bien décidé à récupérer ce qui lui appartient. 

    (Livre disponible chez Gallmeister au prix de 21,30 euros)


  •    Milan, haut lieu de la création vestimentaire. La saison des défilés de mode bat son plein. Et l'événement, retransmis en direct par la télévision italienne, est celui de la star incontestée de la profession Adriano Varaldi. Qui a mis les petits plats dans les grands pour sa présentation. Mais au moment de clore son défilé, lorsque le maître monte sur scène pour saluer le public, un coup de théâtre se produit. Un top model placée juste derrière lui s'écroule. Abattue par un tireur embusqué. C'est la panique. Et le spectacle qui se voulait grandiose se termine dans le chaos et la confusion la plus totale. 

       L'inspecteur Ferraro est chargé de l'enquête. De découvrir qui a voulu assassiner Varaldi. Car pour tout le monde il est clair que c'est le styliste qui était visé. Il ne doit la vie sauve qu'au fait de s'être baissé pour recevoir un bouquet de fleurs au moment du tir fatal. 

       Deux pistes se dégagent assez vite. Celle d'un dealer de cocaïne, substance dont Varaldi est un grand consommateur, qu'il a humilié en public il y a peu. Et qui l'a très mal pris. Au point de vouloir peut-être se venger. Ainsi que celle d'un règlement de comptes possible d'un jeune créateur de talent, que Varaldi a accusé d'espionnage industriel. Et qui suite à ces accusations a tout perdu. Devant désormais s'exiler en Chine pour espérer relancer sa carrière. 

       Mais Ferraro doute. Et en arrive à se demander si on ne fait pas fausse route. En se focalisant uniquement sur Varaldi. Si Wendy, le mannequin vedette tuée ce jour-là sur le podium, n'était pas en définitive la véritable cible du tireur ? 

    (Livre disponible chez Métailié/Noir au prix de 21 euros)





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique