•    C'est le casse parfait. Celui qui ne peut que réussir. Sans prise de risques irréfléchie ou inutile. Que Junior a planifié dans les moindres détails. Car il doit se refaire après une déconvenue retentissante. Une cargaison de drogue que la police de Las Palmas a saisie lui a fait perdre une importante somme d'argent. Et il a désormais une dette à rembourser au plus vite. A des associés sur son île de Grande Canarie et à Barcelone. Des hommes à la patience limitée et à la gâchette facile. 

       Alors le cambriolage de la villa de l'avocat chargé de blanchir l'argent sale, avec lequel son organisation travaille, apparaît comme le scénario idéal. Surtout le coffre où celui-ci garde des liquidités au montant exorbitant. C'est simple à réaliser parce que Junior connait bien les lieux. Il sait que la maison n'est pas gardée et que le système de sécurité est relativement basique. 

       Mais il ne peut pas faire le coup lui-même. C'est trop risqué car Larry, l'homme de loi, pourrait éventuellement le reconnaître. Il fait donc appel à Blondin. Qui accepte le projet et met sur pied une équipe autour de lui. Tito et Cora sont recrutés et le trio établit son plan d'attaque. 

       Junior connait le point faible de l'avocat : les femmes. Cora est donc chargée de le séduire, de se faire inviter dans la villa, de distraire Larry pour qu'il oublie d'actionner l'alarme. Pendant ce temps-là, ses deux compères s'introduiront en douce dans la maison et se chargeront ensuite de l'avocat et du coffre. Junior quant à lui partira deux jours en voyage, histoire de se constituer un alibi au dessus de tous soupçons. 

       C'est brillant et ça se passe sans encombres. Plus de quatre cent mille euros atterrissent entre leurs mains. Mais l'affaire se gâte au moment du partage. Où un des partenaires un peu trop gourmand va tout faire capoter. 

    (Livre disponible chez Mirobole Editions au prix de 22 euros)


  •    L'univers du petit Max a volé en éclats. Depuis que ses parents lui ont fait part de leur intention de divorcer. Lui qui les aime autant l'un que l'autre. Et qui, du haut de ses dix ans, ne comprend pas leur décision de vouloir briser leur famille. Trop heureux qu'il est au sein de ce ménage à trois. Inconsolable, il essaie tant bien que mal d'infléchir la position de son père, la volonté de sa mère. Rien n'y fait. Le processus de séparation semble inéluctable. 

       Mais alors qu'il aide son père à préparer les cartons de son  déménagement, il tombe sur un vieux vinyle qui lui redonne le sourire. C'est le disque d'un magicien qui se fait appeler le Grand Zabbatini, et qui propose, à son écoute, la formule magique de l'amour éternel. Sauf que les microsillons sont en très mauvais état et qu'on n'y comprend pas grand chose. 

       Qu'importe ! Max sait désormais ce qu'il lui reste à faire. Partir à la recherche du Grand Zabbatini, le ramener à la maison, et lui faire prononcer les mots magiques. Ceux qui feront retomber ses parents amoureux. Tout rentrera ainsi dans l'ordre pour toujours. 

       Le voilà donc dans les rues de Los Angeles sur les traces de l'artiste. Et après bien des péripéties, il localise enfin la maison de retraite où a élu domicile le Grand Zabbatini. Sauf que le brillant magicien est désormais un octogénaire fatigué, désireux d'en finir avec la vie. Car de Prague à Berlin, d'Auschwitz à New York, Mosche Goldenhirch, alias le Grand Zabbatini, a eu plus que son lot d'épreuves dans sa longue existence.   

       Mais c'est sans compter sur la force de persuasion du petit bonhomme. Car Max est bien déterminé à ne laisser rien ni personne entraver sa mission. 

    (Livre disponible chez Belfond au prix de 22,50 euros)


  •    C'est l'amour de la montagne qui un jour va réunir deux jeunes garçons aussi différents que le sont Pietro et Bruno. Et ce lien construit dans l'enfance va devenir indéfectible au fil des ans. 

       Bruno, la montagne, il l'a connait comme sa poche. Car elle fait partie de son décor depuis sa naissance à Grana, au coeur du Val d'Aoste. Pierto le citadin arpente quant à lui les rues de Milan, grande cité industrielle du nord de l'Italie. Et si ces deux destins à priori si opposés se rencontrent, c'est grâce au père de Pietro, randonneur averti et passionné des grands espaces. Pour fuir la ville, cet amoureux des hauts sommets convainc son épouse de louer régulièrement une maison au pied des cimes. 

       C'est une vraie révélation pour Pietro, qui, à onze ans, découvre un environnement jusque-là insoupçonné. Il fait la connaissance de Bruno alors que celui-ci garde les vaches de sa famille. C'est qu'à Grana, les hommes de la région n'ont pas un choix infini quant à leur avenir. Ils deviennent bergers ou se font embaucher sur les chantiers de construction. Chaque été les deux amis façonnent leur amitié à coups de longues balades et d'échanges sur leurs existences respectives. 

       Puis la vie les sépare. Bruno devient maçon sur l'injonction de son père. Alors que Pietro part s'installer à Turin, puis voyage autour du monde. Il revient de temps en temps à Grana mais les périodes entre deux retours peuvent s'avérer assez longues. Malgré tout sa mère continue de lui donner régulièrement des nouvelles de Bruno et de sa famille. 

       Lorsque son père décède brutalement d'un infarctus, il reçoit en héritage un terrain que son paternel avait acheté en secret. Pour y faire construire l'habitation de ses rêves. Alors, pour honorer sa mémoire, ils décident Bruno et lui d'y bâtir tous les deux et de leurs propres mains la maison dont rêvait son père. 

    (Livre disponible chez Stock au prix de 21,50 euros)


  •    Depuis sa plus tendre enfance Sarah n'a qu'une passion : la vitesse. Qu'elle a assouvie très tôt avec son frère Nathan, autre dingue de tout ce qui roule vite. Vélo, mobylette, moto, auto, et ce bien avant ses dix-huit ans, lui ont permis de se faire la main. Avant qu'elle décide d'en faire son métier. En devenant pilote de courses. Et de concourir sur tous les continents pour le championnat du monde des rallyes. Qu'elle a la possibilité cette année de remporter. Il lui reste juste à s'imposer lors du rallye de Monte-Carlo et le tour sera joué.  

       Mais alors que tout semble bien se présenter, elle rate un virage et sort de la route. C'est l'accident. Et il est terrible. Paolo son copilote est tué sur le coup. Sarah se retrouve paralysée des deux jambes et doit désormais se déplacer en fauteuil roulant. C'est une tragédie pour elle, véritable hyperactive, qui n'a jamais été l'amie ni de la patience ni de l'immobilisme. Elle est dévastée. Physiquement par un corps marqué, psychologiquement par un rêve envolé. 

       Alors, afin de l'aider à accepter son état et d'entamer une convalescence qui doit lui permettre de gérer au mieux cette nouvelle situation, elle intègre un centre de soins spécialisé perdu dans les montagnes. Où les autres patients sont eux-aussi des corps brisés. Qui se débattent avec un cancer, une maladie rare, un membre amputé... Comme Clémence, sa partenaire de chambre, qui se remet lentement d'un cancer du sein et de l'ablation brutale de son sein gauche. 

       A sa grande surprise, Sarah refait progressivement surface. Car elle entrevoit la possibilité de remarcher un jour, et Clémence apporte un peu de soleil dans son quotidien. Mais sa nouvelle amie disparaît soudainement sans laisser de traces. Et Sarah soupçonne le centre d'y être pour quelque chose. 

       Elle fouille, enquête, interroge, regarde le fonctionnement des lieux d'un peu plus près. Et en arrive à la conclusion que oui, il se passe ici des choses pas claires...

    (Livre disponible chez Gallimard/Série noire au prix de 19 euros)


  •    Cela fait dix ans que Schoch vit dans la rue. Lui qui a été autrefois chargé d'affaires dans une prestigieuse banque suisse, qui a eu à son bras une femme sublime et une maison à la hauteur de ses revenus. Mais un jour son épouse l'a quitté. Pour un autre homme. Et la chute n'en a été que plus brutale. Il ne s'est jamais remis de son divorce et a sombré. Dans l'alcool et la dépression, et n'a pas eu la force et l'envie de remonter la pente. Il habite désormais dans une grotte, près de Zurich, dans laquelle il a entassé ses modestes biens et qu'il rejoint tous les soirs. Après ses expéditions avinées. 

       Or, une nuit, il aperçoit dans son antre un mini-éléphant rose et luminescent. Pensant être victime d'une hallucination due à la boisson, il se rendort. Mais le lendemain, l'animal est toujours là. Et Schoch doit se rendre à l'évidence. Le petit pachyderme est bien réel. Ne sachant que faire, il décide de l'emmener à la Clinique de la Rue, où Valérie, une vétérinaire bénévole, soigne gratuitement les animaux des sans-abris. 

       Après un examen minutieux, elle en conclut que la taille et la couleur de l'éléphante sont le résultat d'une manipulation génétique. Et que celle-ci s'est probablement échappée d'un laboratoire. En colère, opposée à toute expérimentation sur les animaux, elle prend la décision de la garder et de cacher Schoch et sa petite compagne. Dans une maison qu'elle possède dans un endroit discret et au calme. Bien décidée à mettre en échec ceux qui se livrent pour de l'argent à de telles pratiques. 

       Mais c'est sans compter sur un généticien avide de gloire et de renommée, une multinationale chinoise qui flaire là de substantiels profits, et un soigneur birman qui croit que l'éléphante est une créature sacrée. Tous très motivés pour récupérer l'animal au plus vite et coûte que coûte !

    (Livre disponible chez Christian Bourgois au prix de 22 euros)





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique